Quel taux d’assurance pour un prêt immobilier ?

Avoir un contrat d’assurance est indispensable voire obligatoire lorsqu’on souscrit à un prêt immobilier. Pour réduire ses charges mensuelles et pour économiser au maximum, il faut alors connaître son taux d’assurance emprunteur. Mais quel est donc le taux d’assurance pour un prêt immobilier ? 

Taux d’assurance pour prêt immobilier : ne pas confondre avec taux de prêt immobilier

 

A lire aussi : Qui choisit le notaire le vendeur ou l’acheteur ?

Une assurance pour prêt immobilier n’est pas obligatoire aux yeux de la loi. Cependant, elle l’est aux yeux des banques. Comment convaincre une banque de nous octroyer une somme conséquente si on ne dispose pas de contrat d’assurance.

Un taux d’assurance est un détail crucial avant la souscription d’un contrat d’assurance. On ne doit pas alors le confondre avec le taux du prêt immobilier. Ce dernier désigne :

A lire également : Comment calculer le budget location appartement ?

  • Le taux d’intérêt de son financement.
  • Les mensualités d’emprunt à rembourser.

Mais le taux de l’assurance prêt immobilier :

  • Permet de calculer les mensualités de l’assurance prêt immobilier.
  • Viendra s’ajouter aux mensualités du crédit immobilier.

Quoi qu’il en soit, il existe plusieurs formes d’assurance en France et l’une d’elles est destinée au prêt immobilier. Une assurance emprunteur est une sorte de garantie pour une banque. En cas d’incapacité à rembourser l’emprunt, l’assurance emprunteur pourra alors rembourser les mensualités de l’emprunteur.

Il est utile alors de bien calculer le taux d’assurance de prêt immobilier avant de souscrire à une assurance emprunteur. Le taux d’assurance varie tout de même :

  • Du profil d’emprunteur.
  • Du montant d’emprunt.
  • De la durée du prêt immobilier.

Enfin, aucune loi n’oblige un emprunteur de souscrire à l’assurance de prêt immobilier de la banque. Il faudrait alors s’en tenir aux différentes lois en vigueur :

  • La loi Lagarde.
  • La loi Hamon.
  • La loi Sapin.

Taux d’assurance pour prêt immobilier : les éléments à prendre en compte

Le taux d’assurance pour prêt immobilier varie d’un emprunteur à un autre. Cela va certainement dépendre des paramètres suivants :

  • Le profil d’emprunteur : son âge, sa situation, son risque de santé…
  • La banque ou l’assureur qui couvrira le crédit.
  • Le montant du crédit immobilier.
  • La durée du crédit immobilier.

Ainsi, si l’emprunteur est jeune mais aussi en bonne santé, il paiera moins de taux d’assurance. Notons que le taux d’assurance emprunteur proposé par la banque est beaucoup plus important que le taux d’assurance proposé par les autres assurances.

Il est donc important de calculer le montant de son assurance de prêt car il va représenter le coût total de son crédit immobilier. Ce coût peut représenter environ 30% de ses dépenses. Aussi, pour bien calculer le taux d’assurance, voici les différents éléments à prendre en compte :

  • Le capital restant dû.
  • Le capital initial.

Le taux d’assurance de prêt peut varier selon le capital qu’il reste à payer. On prend également en compte de l’âge de l’emprunteur ainsi que ses risques de santé. Mais lorsqu’on rembourse le capital, le taux d’assurance sera de moins en moins élevé.

Si on tient compte du capital de départ et non du capital restant, le taux d’assurance sera fixé durant toute la durée du contrat d’assurance. Plus précisément, le taux d’assurance restera toujours le même et n’évoluera pas jusqu’à la fin du contrat d’assurance.

Quelques astuces pour diminuer le taux d’assurance pour prêt immobilier

Pour diminuer le taux d’assurance pour prêt immobilier, il existe bien des conseils à prendre en compte. Lorsqu’on désire réduire son taux d’assurance, le mieux est donc de :

Ainsi, diminuer le taux d’assurance est possible en suivant ces quelques astuces. Mais il faudrait également revoir les conditions de son prêt immobilier. Comme le taux d’assurance a un lien avec les conditions du prêt immobilier, on peut toujours renégocier ou obtenir le rachat du prêt par exemple ou la durée du remboursement.